Romain Durand,

ITT, Comptabilité, Contrôles et Management

L’histoire des grandes entreprises fait une place importante à l’application des théories, à la biographie des dirigeants, à l’évaluation et l’explication des résultats. Malgré l’apport essentiel d’Alfred Chandler, l’histoire des affaires — comme l’histoire des administrations ou des armées — a quelques difficultés à expliquer «comment ça marche», comment les intentions sont transformées en actes, comment l’organisation devient un acteur du fonctionnement.Il faut pour cela recueillir le témoignage d’acteurs de rang moyen, ayant eu la faculté de connaître leur entité sous différents aspects, à différents niveaux et à différents degrés de centralisation ou de décentralisation. Il faut aussi que l’entité soit suffisamment «transparente», procédurière et contractuelle pour exprimer ouvertement sa manière d’être.Ces conditions ont été en grande partie réunies dans la présente étude. Avec le concours de quelques collègues, l’auteur s’est appliqué à montrer comment fonctionnaient les filiales européennes de l’ITT au temps de Harold Geneen en décrivant les bases du «système», les modalités du management par les chiffres, le reporting, les réunions et ce que la méthode impliquait en matière de relations humaines.

Business histories typically focus on the applicability of theories, the biographies of senior executives and on the evaluation and explanation of what happened. Despite the essential contribution of Alfred Chandler, business history–as also military or governmental administrative history–finds it difficult to explain « how did it really work? »–i.e., how do intentions become actions? … how does an organisation accomplish things?

To gain insights into these questions, one must obtain the viewpoints of middle managers who have experienced different sides of the business, at different levels and under varying degrees of centralisation and decentralisation. The organisation must also be sufficiently procedure- and contract-oriented, as well as « transparent, » to openly express its manner of being.

These conditions are met in the current study. With the help of several colleagues, the author aims to show how the European affiliates of ITT functioned under Harold Geneen in describing the underpinnings of the « System, » how « Management by the Numbers » worked, the famed « Reporting, » and the Meetings–as well as their consequences on human relations within the organisation.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+