Michèle Dupré,

La survivance prolongée des petites et moyennes entreprises industrielles en RDA

En ex-RDA, l’administration militaire soviétique, puis les gouvernements socialistes successifs s’étaient fixé pour tâche le transfert des moyens de production à l’État afin de créer une économie dirigée centralement par le pouvoir politique. L’ampleur des transformations les obligea toutefois à composer avec les dirigeants des petites et moyennes entreprises (P.M.E.) privées. Leur intégration dans le système de production socialiste ne put se faire que par étapes. La prise de participation de l’État au capital à partir de 1956 est un événement important dans la vie de nombreuses P.M.E.: en faisant d’elles un maillon de la chaîne de production socialiste, il transformait profondément leur organisation interne. L’année 1972 marque ensuite pour l’ensemble de ces entreprises la fin d’un statut d’exception: l’État acquiert les parts du capital encore détenues encore par les actionnaires privés.

In the former GDR, the soviet military administration and later successive socialist governments aimed to transfer the means of production to the State so as to create an economy centrally controlled by the political leadership. The scope of the transformations required them nonetheless to compromise with leaders of private small and medium businesses (PME). Their integration into the socialist production system had to be done in stages. The development of capital participations by the State from 1956 onward was an important event in the life of many PME. In transforming them into links in the socialist production system, their internal organisation was deeply transformed. In 1972, the State acquired the remaining shares still held by private shareholders, marking the end of an era of special status for these companies

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+