Michel Hau,

Traditions comportementales et capitalisme dynastique : Le cas des «grandes familles»

Au sommet de la bourgeoisie se trouvent les «grandes familles». Elles se distinguent non seulement par leur richesse pécuniaire, mais encore par le grand nombre de leurs membres parvenus à un certain prestige social. L’étude d’un échantillon représentatif des plus anciennes d’entre elles révèle qu’elles appartiennent généralement au monde germanique, que leur structure est celle de la famille souche, qu’elles ont pour origine le patriciat de petites villes libres de l’Europe médiévale, et qu’elles sont de confession protestante ou juive. Leur réussite repose sur la transmission, par l’éducation, d’un capital comportemental doté d’une grande utilité adaptative dans une ère de progrès technique rapide.

At the highest level of the bourgeoisie, we can find the « grandes familles. » They are characterized by their wealth, but also by their high social reputation. This representative sample study among the oldest ones shows that they generally belong to the Germanic world; their structure is the stem-family; their origin comes from the small free towns and their religions are Protestantism and Judaism. Their success is based upon a handing down of behavioral capital which owns an important adaptation potential in an era of rapid technical progress.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+