Jean-Marie Moine,

Phénomène dynastique et petite et moyenne entreprise : la métallurgie haut-marnaise aux XIXe et XXe siècles

Les dynasties d’entrepreneurs haut-marnaises se caractérisent d’abord par leur nombre, conséquence de l’hégémonie de la métallurgie dans le passé. Son déclin séculaire a été marqué par des tentatives d’adaptation et de reconversion accompagnées par l’émergence de nouvelles lignées, toutes bourgeoises, les familles nobles s’étant effacées, parfois tardivement. Les structures des lignées sont complexes, la transmission étant souvent assurée par les femmes, avec des ramifications. Les crises des fins de siècle ont été plus particulièrement fatales aux dynasties, dont la disparition ou la pérennisation, pour une demi-douzaine, s’expliquent à la fois par les choix stratégiques et les comportements culturels.

The entrepreneurial dynasties from the Haute-Marne region are characterized first of all by their number, a consequence of past dominance of the metallurgical industry. Its decline over the last century is marked by attempts at readaptation and redeployment and is accompanied by the emergence of new bourgeois lineages, the nobles’ families having all been wiped out, sometimes quite late. The structures of these lineages are complex and ramified; transmission has often been through women. End-of-century crises were particularly fatal to dynasties whose disappearance, or, in half a dozen cases, survival, is explained by both strategic choices and cultural trends of behavior.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+