Gilles Guiheux,

Le Tainan bang : logiques économiques et logiques sociales dans l’histoire d’un conglomérat taïwanais

Soucieux d’ériger leur action en exemple, les dirigeants des entreprises industrielles taïwanaises fondées dans l’immédiat après-guerre publient des récits de vie instruments d’une histoire des entreprises qui peut commencer à se faire. Cet article, basé sur les biographies de deux entrepreneurs, retrace l’histoire d’un conglomérat industriel parmi les plus puissants de Taïwan. À son origine se trouvent trois entrepreneurs de la ville de Tainan, négociants avant guerre, qui entrent dans l’industrie à la faveur de la politique de promotion du secteur textile engagée par la bureaucratie nationaliste dans les années 1950. L’analyse du développement, et de la diversification des activités du groupe qui se constitue progressivement, permet d’identifier des logiques à la fois économiques et sociales qui président à la croissance des plus grandes entreprises taïwanaises. L’histoire de ce conglomérat témoigne aussi de l’un des traits particuliers du capitalisme chinois à Taïwan, la personnalisation des rapports sociaux à l’intérieur comme à l’extérieur de l’entreprise.

The founders of the main Taiwanese industrial enterprises created in the 1950s are concerned that their action stands as example. Many of them have recently published biographies that can be useful to begin Taiwanese business history. This article relates the history of one of the main Taiwanese conglomerates. At its beginning, three entrepreneurs from the city of Tainan took advantage of the public policy promoting the textile industry. The economic and social requirements that are characteristic of most Taiwanese big businesses are pointed out, especially the importance of social networking, one of the main features of Chinese capitalism.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+