Dominique Barjot,

Les firmes et leur financement: le cas de quatre grandes entreprises de travaux publics entre les deux guerres

Le système intermédiaire entreprises permet le passage de la comptabilité privée à la comptabilité nationale. Appliqué au cas de quatre grandes entreprises de travaux publics, il permet, entre 1919 et 1939, une analyse systématique de leurs performances et de leurs stratégies. Confrontées à une conjoncture difficile, les firmes ont fait de la rentabilité leur préoccupation majeure. Elles pratiquent généralement un autofinancement élevé, afin préserver leur indépendance financière et développent une active stratégie de croissance externe. Cette rentabilité élevée leur permet, surtout dans les firmes managériales, de distribuer des bénéfices satisfaisants à leurs actionnaires, voire, lorsqu’elle repose sur l’innovation technique, de faire appel sans risque au marché financier.

The intermediate system of accounting for firms allows a transition to be effected, from the framework of private and business accounting to that of national accounting. Application of this system to the cases of four large public works firms makes it possible, for the years 1919-39, to arrive at a systematic analysis of their performance and strategy. Facing a parlous situation, these firms made profitability their uppermost aim and objective. They developed an active strategy, based on external growth. Such high profitability enabled them, especially in the case of the managerial firms, to distribute satisfactory profits to their shareholders, even allowing them, where this was technological-innovation-led, to appeal to the financial market.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+