Bernard Franck,

La politique des dividendes des houillères du bassin du Pas-de-Calais au XIXe siècle

L’économétrie permet de déterminer, en négatif, les comportements d’autofinancement. L’exemple des onze compagnies du bassin du Pas-de-Calais permet d’identifier deux groupes d’entreprises. L’un relève du modèle de la firme classique, recherchant la maximisation du profit, parce que contrôlée par ses actionnaires. L’autre correspond au modèle de la firme directoriale, caractérisée par la séparation de la propriété et du contrôle: elle a pour objectif la croissance du chiffre d’affaires sous contrainte d’un profit minimum. Alors qu’à chaque instant, la firme classique minimise son profit, la firme directoriale détermine sa production de façon à atteindre le profit minimum exigé par les actionnaires et lui-même réévalué en fonction de la croissance du chiffre d’affaires.

An econometric approach makes it possible to determine–negatively–a characterisation of self-financing behaviour. In the case of the eleven colliery companies active in the Pas-de-Calais basin, one may pinpoint two distinctive groups of firms. One harks back to the classical, conventional firm model, seeking to maximise profit, control being exercised by the shareholders. The other group fits in with the managerial model, characterised by a separation of ownership from control: the goal now being expansion of turnover, with the constraint of a minimum profit level. Whereas the classical firm is forever maximising profit, the managerial firm adjusts production level to achieve such minimal profit level as is required by shareholders, this in turn being reassessed to allow for turnover growth.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+