Armand Hatchuel,

L’avenir de la grande entreprise industrielle : vers une rationalisation des processus d’apprentissage ?

Dans cet article, nous ne chercherons pas à prédire les structures des entreprises du siècle prochain. Nous partirons d’abord de trois points de vue nécessaires à la compréhension des évolutions des firmes. S’éloignant des approches classiques, ces points de vue permettent d’explorer les grandes zones de tension contemporaines: la sophistication des dimensions du service, la recomposition des activités de conception, la mobilisation des savoirs d’exécution. Ces zones de tension demanderont bien plus que des politiques structurelles ou des systèmes de contrôle. Elles exigeront la rationalisation de multiples processus d’apprentissage qui, en fin de compte, construiront à la fois les stratégies et les organisations. Car les firmes ne sont pas de simples associations de capital et de travail, elles ne sont pas non plus des espaces de rationalité absolue; elles vivent aussi de la création et de l’échange d’expertises multiples. Or les firmes contemporaines affronteront un contexte historique dans lequel l’ampleur, la multiplicité et l’instabilité des savoirs en interaction seront sans précédent. Cela ne sera pas sans conséquences pour le système de gouvernement des firmes, et l’on peut penser que la conduite d’apprentissages collectifs complexes suscitera l’émergence de nouvelles figures du système dirigeant.

The author focuses on three points which are vital to an understanding of the evolution of the firm. These current areas of tension are: the sophistication of the range of services, the recomposition of conceptual activities, and a reliance on knowledge which exists uniquely at the operating level of the firm. Classical remedies such as structural changes within the firm or improved control systems are inadequate to deal with these areas of tension. A rationalization of the multiple learning processes of the firm is required. Firms are not mere linkages of capital and labor, nor are they totally rational. The creation and the exchange of different skills are part of their essence. The importance, the multiplicity and the instability of knowledge will determine organizational structures and strategies, as well as the models for future managers.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+