Anne-Sophie Perriaux,

«Vers nous, ni forteresse ni tour»  : l’entrée de la recherche en sciences sociales à la Régie Renault (1948-1968)

Chez Renault, cinq années seulement séparent les premières études sociologiques menées en 1948 à Billancourt de la création d’un «Service d’études des problèmes du personnel» à la Direction des Relations Sociales en 1953. L’idée selon laquelle la Régie Nationale est un lieu de recherche, y compris pour ses propres salariés, est défendue par son président, Pierre Lefaucheux. La recherche s’insère ainsi dans le projet de modernisation de l’entreprise, au moment même où autour de Georges Friedmann, la sociologie française découvre la recherche empirique. L’urgence d’élaborer une politique sociale ne rend que plus importante la tâche de ceux qui entrent au «Service d’Études». Dotés d’une formation universitaire de haut niveau le plus souvent littéraire, ceux-ci sont à la fois des chercheurs et des administrateurs. Insérés dans le monde de la recherche où ils présentent leurs études (qui portent aussi bien sur le travail que sur les conditions de vie des salariés), ce sont également eux qui accueillent les chercheurs en quête de «terrain» et, dès la fin des années 1950, les premiers chercheurs contractuels. Les recherches n’ont pas eu dans l’entreprise le rôle de «conseil social» escompté ; non seulement cette vocation semble s’être peu à peu émoussée, mais l’usage qui fut fait des recherches resta essentiellement documentaire.

In the Renault Company, there is only a five-year gap between the very first sociological studies undertaken in the Billancourt factory in 1948 and the setting up of a »Service in charge of studying employees’ problems » in the « Human Resources Department » in 1953. Pierre Lefaucheux, General Director, stood firmly on the current idea according to which the Régie is a field of study extending to its own employees. Consequently, the research became part of the project to modernize the company, while the French sociologists, led by Georges Friedmann, discovered empirical studies. The urgency of establishing a social policy was nonetheless enhanced by those who joined the new « Service. » Endowed with a very high academic background, which is usually in the field of the humanities, they were mostly concerned with research as well as its organization. Involved in research circles by often presenting their own research–on the employees’ working and living conditions–they also welcomed those in search of material (sociologists, economists, historians, psychologists, or geographers), and the first researchers under contract toward the end of the 1950s. Research did not play the expected role of social advising within the company; not only did this vocation lessen but research was used only in a documentary way.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+